world-fr.jpg

Les Trappistes: une longue tradition

La grande tradition monastique d'Occident puise ses racines dans la règle de Saint Benoît qui a vécu au VIème siècle au Monte Cassino près de Rome. Il propose à ses disciples qui s'appelleront "Bénédictins" une charte de vie selon l'Evangile, marquée par la connaissance du coeur humain, où se côtoient tendresse et humilité. C'est ainsi qu'à travers les siècles naissent en Europe des milliers de monastères d'hommes et de femmes qui forment progressivement un mouvement très influent.

Abbayes Cisterciennes

Au XIIème siècle, le futur Saint Bernard s'inscrit en réaction contre cette puissance. D'abord moine à l'abbaye de Cîteaux (1098) et ensuite fondateur de l'abbaye de Clairvaux (1115) en Champagne, il rappelle les membres de sa communauté à une vie plus simple.

Sa nouvelle ferveur va susciter un enthousiasme tel que sur le seul territoire belge plusieurs Abbayes dites Cisterciennes vont voir le jour: Orval, l'Abbaye des dunes à Koksijde, Villers-la-Ville, Aulne, Cambron, Val Dieu et plus de soixante autres.

La «Grande Trappe»

Sont appelées Cisterciennes, les Abbayes qui se fondent dans l'esprit de Cîteaux.

Mais l'histoire est souvent un perpétuel recommencement: les fils de Cîteaux, travailleurs et organisateurs, prospèrent tant et si bien qu'au 17ème siècle, l'Abbé de Rancé introduisit dans son monastère cistercien de "La Grande Trappe" en Normandie, une nouvelle réforme célèbre pour son austérité.

D'autres monastères furent rapidement attirés par son style de vie dépouillé et assez naturellement «La Trappe» prêta son nom aux adeptes de cette stricte observance qui devinrent "Les Trappistes".

Vivant en communauté, les Trappistes s'engagent dans une vie simple et comme le travail manuel fait par vocation partie intégrante de la vie monastique, la production de bières et de fromages s'inscrit dans cette tradition séculaire.

imprimerImprimerPartagerPartager

overlay-Fromage-a-la-bleue_v04